Brendan Cotter

Étant né et ayant grandi à Toronto, je traversais tous les jours Dundas Square en allant à l'école primaire.  Pour échapper à la foule et à l'humidité, mes frères et sœurs et moi allions toujours chez mes grands-parents à North Bay pour l'été.  Grâce à la prise en charge annuelle de l'été par ses petits-enfants, ma grand-mère a eu la chance de suivre le rythme de la technologie, au point qu'aujourd'hui le texte "God Bless" est accompagné d'un emoji en prière.  La principale chose que cela m'a apprise est qu'il est impossible de mettre les personnes âgées à l'aise avec les appareils électroniques en une seule visite.  Il faut des mois, voire des années, d’avoir accès à une personne ayant les compétences nécessaires pour les guider dans toute situation technologique, que ce soit par téléphone ou en personne, jusqu'à ce que leur confort et leur confiance augmentent.  C'est pour ces raisons que je vois l'intérêt d'un programme qui accompagne les personnes âgées dans les problèmes technologiques et leur donne même les ressources nécessaires pour se connecter à Internet.

Bien que je n'aie pas été un grand cycliste dans mon enfance, ma vie d'adulte m'a fait apprécier le vélo au point que le vélo et le basket-ball sont mes principales formes d'activité physique.  J'ai commencé à faire du vélo au départ pour essayer de sortir de la circulation et de raccourcir mes trajets pendant mes études supérieures.  J'ai continué à faire du vélo quand j'ai commencé à travailler à North Bay après l'université.  Le fait d'habiter dans la région m'a également fait découvrir le vélo de montagne. En réalité, j'ai surtout été un cycliste de banlieue et un adepte du VTT de loisir.  Bien que j'aie souvent pensé à prendre mon vélo et à faire des balades d'une heure, je me suis surtout contenté de suivre mon itinéraire habituel de 45 minutes ou de faire la navette.  Ce trajet me mettra au défi de prendre mon vélo et de faire ces promenades de plusieurs heures sur la route, ce que j’ai toujours évité.

RTC_logoFR
Brendan