De l’espoir à la Dominique

jeudi mai 31 2018

Le 18 septembre 2017, l’ouragan Maria a ravagé l’île de la Dominique. Avec des vents qui atteignaient 270 km/h et des pluies torrentielles, il s’agit de la plus grande catastrophe naturelle de l’histoire de la petite nation.

Dans le sillage du sinistre, l’île entière se trouvait sans électricité, environ 85 % des habitations étaient endommagées et des milliers de Dominiquais avaient tout perdu. Plusieurs personnes âgées parrainées par nos donateurs ont vécu l’ouragan à l’intérieur d’un refuge; la plupart d’entre elles demeurent toujours là, car ayant perdu leur maison, elles n’ont pas où aller.

Neuf mois plus tard, la Dominique porte encore les séquelles de l’ouragan. Malheureusement, environ un tiers des aînés parrainés sont décédés peu après la tempête à cause de leur situation difficile, et presque 90 % de l’île demeure sans électricité. De plus, nombre de régions n’ont pas d’eau courante.

Mais au lieu de se blesser aux arêtes de la vie, les aînés dominiquais font preuve de résilience et de persévérance. Les soins d’urgence qu’ils reçoivent du gouvernement et de bienfaiteurs leur redonnent l’espoir de pouvoir reconstruire leur vie.

Notre responsable du programme de parrainage, Eilis Grant, est récemment revenue de la Dominique avec des histoires qui témoignent de la force des personnes aînées. Voici un bref aperçu de leur courage en temps de crise.

Arabella Joseph

Arabella Joseph a passé la nuit du sinistre dans un refuge. Elle habite actuellement une maison de vacances inoccupée avec sa fille et ses deux petits-fils. Elle attend la reconstruction de sa maisonnette, et elle est reconnaissante de ce qu’il y a de bon dans sa vie.

Florence’s House

Florence Stout a perdu presque l’entièreté de sa maison. Tout ce qui lui reste est une petite cabane qu’elle partage avec ses sept enfants. Plutôt que de sombrer dans la dépression, elle danse pour exprimer sa joie de vivre.

Rosaline Nixon

Rosaline Nixon cherche un parrain ou une marraine; notre partenaire la qualifie d’aînée vulnérable. Veuve, elle vit dans un refuge parce que sa maison a été détruite, mais elle espère que sa situation s’améliorera.

Ursula Jno Baptiste

Ursula Jno Baptiste vit en montagne, région qui a été durement touchée par l’ouragan. Elle dit n’avoir jamais vécu une expérience si difficile, mais elle est heureuse de pouvoir continuer à mener sa vie et à faire sourire le monde avec son rire contagieux.

Gladys Christmas and her daughter Sheryl

Gladys Christmas est à la veille de ses 104 ans. Elle a perdu son poêle et le toit de sa maisonnette pendant le sinistre, mais elle se dit chanceuse de pouvoir vivre avec sa petite-fille, Sheryl. Sa cécité ne l’empêche pas de voir ce qu’il y a de beau dans la vie.

La reconstruction s’avère longue et difficile, et nombre de personnes âgées en Dominique vivent dans un grand dénuement. Toutefois, à l’aide de votre appui indéfectible, nous savons que les aînés pourront retrouver une vie digne.