Catastrophes: les personnes âgées plus vulnérables

vendredi octobre 03 2014

À l’occasion de la Journée internationale de la prévention des catastrophes, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a souligné le rôle que peuvent jouer les personnes âgées, hommes et femmes, dans le renforcement de la capacité à faire face à l’adversité.

Capture du 2014-10-14 164043Environ 700 millions de personnes – soit 10 % de la population mondiale – ont plus de 60 ans et, d’ici à 2030, il y aura plus de personnes âgées que d’enfants pour la première fois dans l’histoire.

«Lorsqu’une catastrophe naturelle frappe, on compte un nombre démesuré de morts et de blessés parmi les personnes âgées. C’est là une tendance tragique qu’il faut inverser grâce à l’adoption de plans et à la fourniture de services et d’une assistance qui permettent de rendre les personnes âgées moins vulnérables tout en tirant le meilleur parti de leurs contributions à notre sécurité et à notre bien-être collectifs », a déclaré le Secrétaire général dans un message à l’occasion de cette journée.

Selon lui, la planification en prévision de catastrophes doit tenir compte de la mobilité réduite de nombreuses personnes âgées. «Nous devons donner à ces personnes les moyens de se préparer à une catastrophe éventuelle, de se mettre à l’abri et de se protéger. Leurs besoins doivent aussi être pris en considération dans les systèmes d’alerte rapide, dans les mécanismes de protection sociale, dans les plans d’évacuation et d’intervention d’urgence ainsi que dans les campagnes de sensibilisation du public», a-t-il dit.

«Lors de catastrophes, il faut tenir compte de la mobilité réduite de nombreux aînés», ajoute Jacques Bertrand, directeur d’Aide aux Aînés Canada. «Les besoins des personnes âgées devraient toujours être pris en compte lorsque sont bâties des campagnes de sensibilisation du public aux risques et catastrophes». 

HelpAge International collabore activement à la Journée internationale de la prévention des catastrophes.